LE QUÉBEC

Amis aventuriers et amis de la nature, en route pour la découverte d’une province de plus en plus en vogue en ce moment, atterrissons aujourd’hui au Québec.

Le Québec est une des  provinces du Canada et, avec sa superficie de  1667 441 km² elle nous offre un éventail surprenant de paysages à découvrir et cela varie en fonction des saisons. Cependant, aujourd’hui j’ai décidé de vous faire découvrir le côté naturel de cette province avec sa volonté de protéger tous ses espaces ainsi que les habitants qu’ils abritent.

Aujourd’hui un organisme protège et vous propose de multiples parcs à découvrir ! Des parcs nationaux que je vous recommande de visiter et n’ayez crainte, SEPAQ  vous en propose 47. Au Québec on les appelle tous des parcs nationaux cependant seulement 5 sont qualifiés comme tel.

Vous vous demandez surement le quel choisir ? Eh bien, ne vous inquiétez pas, je l’ai sélectionné pour vous. Il s’agit du deuxième plus grand : Le Mont Tremblant où 40 espèces de mammifères y résident dont des loups de l’Est. Il doit son nom à la montagne portant le même nom et, une légende amérindienne raconte qu’en montant ce mont, des bruits assourdissants se faisaient entendre et provoquaient des tremblements empêchant les marcheurs de monter. Même si ce parc accueille plus de 40 espèces de mammifères certaines vivent dans les zones inaccessible du parc mais ne vous inquiétez pas, le cerf de Virigine, l’Ours noir ou encore le loup de l’Est pointerons peut-être le bout de leur truffe lors de votre venue !

le mont tremblant.jpg

animaux.png

Et, attention mes aventuriers, ne confondez pas parc nationaux et réserves fauniques. Même si ils sont tous les deux protégés par SEPAQ les réserves sont des zones de  chasse et de pêche où beaucoup plus d’espèces y vivent. Et, celle qu’il ne faut pas manquer est la réserve faunique des Lacs-Albanel-Mistassini-Et-Waconichi qui possède le plus grand lac d’eau douce naturel du Québec : le lac Mistassini et, sur une superficie de 16 400 km², cette réserve vous offre une telle diversité animalière. Retrouvez-y la faune aquatique, terrestre et ailée. Cette réserve est un lieu mystique pour les pêcheurs les plus aguerris ! Elle vous offre des milliers de lacs, plusieurs ruisseaux et rivières. Tant d’eau qu’il est conseillé de se munir d’un bateau pour les traverser en cas de mauvais temps.

lac.jpg

Ces deux espaces naturels symboliques vous propose des activités diverses comme la randonnée ou des ballades en raquettes. Ces deux lieux à visiter ne se font pas en une journée alors, prenez votre temps, profitez de ce monde presque surréaliste dans ce monde industriel. Munissez-vous de vos chaussures de randonnée, votre sac à dos, votre appareil photo et explorez. Cependant, attention, même si les sentiers sont balisés, munissez-vous d’une carte pour ne pas vous perdre dans des lieux susceptibles de déranger les animaux ou, dangereux.

Et, dans ces éléments naturels, un lieu mystique n’est à pas rater. Si vous aimez les lieux avec une histoire mystérieuse le rendant vivant, ne ratez pas le cratère de Pingualit. Avec sa forme incroyablement ronde et aux bords presque polis, il est un lieu ayant fasciné les scientifiques. Ce cratère se situe dans le parc national des Pingualit et, la première supposition fût qu’il puisse s’agir d’un impact de météorite et c’est V.B Meen du Musée royal de l’Ontario qui l’affirme. Tandis qu’un autre scientifique pensait qu’il puisse s’agir d’une ancienne structure volcanique au Québec. Bien qu’une expédition valide la théorie d’un ancien volcan, cette histoire qui plane autour de ce cratère attire les plus curieux des voyageurs. Et, je suis persuadée que vos âmes d’aventuriers en soif de découverte vous y mènera.

cratere.jpg

Et pour clôturer ce voyage, rien de tel que de loger dans des chalets au bord de l’eau et qui vous propose une vue unique sur les multiples lacs que vous propose le Québec, grâce à cela les pêcheurs pourrons même pêcher le soir. Et pour les plus courageux d’entre vous, emmitouflez-vous dans de grosses couettes, asseyez-vous près d’un feu et grignotez dans le paysage majestueux Québécois. Cela vous fera oublier la nuit qui vous attend dans une des multiples tantes proposées dans les parcs et réserves.

chalettente

Le saviez-vous ?

En France, quand on parle de ses gosses, on parle de ses enfants alors qu’au Québec, ça n’a pas du tout la même signification. Là-bas, quand on parle de ses gosses, on parle de ses testicules. En voilà une erreur de langage à ne pas commettre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s